Arctique : variabilité, interactions et rétroactions

Axe transverse

Le réchauffement climatique se manifeste dans la région Arctique de façon particulièrement aiguë et spectaculaire : diminution de la durée d’enneigement sur la terre et du volume des glaces au Groenland, recul du pergélisol et diminution rapide de la banquise estivale avec en perspective sa disparition saisonnière quasi totale à une échéance de quelques décennies avec tout ce que ceci signifie en terme de rétroactions sur le système climatique, mais aussi pour ses impacts sur les activités humaines dans l’Océan Arctique et ses pourtours (modes de vie traditionnels, trafic maritime, exploration pétrolière et minière, pêcheries, …). Des effets sur l’environnement, la biodiversité et la santé sont ainsi pressentis. Au delà de la cryosphère, des perturbations environnementales importantes de tous les compartiments du système climatique sont clairement mises en évidence depuis quelques décennies avec un impact déjà visible ou attendu sur les écosystèmes marins et continentaux, la biodiversité, le cycle des gaz à effets de serre, le cycle de l’eau et l’ensemble des équilibres physico-chimiques continentaux, atmosphériques et océaniques.

Les activités scientifiques autour de ces problématiques pour la région Arctique se sont développées ces dernières années au sein de l’OMP et des laboratoires des partenaires académiques et non-académiques. Plusieurs projets nationaux et internationaux ont déjà conduit au développement de bases de données, de produits, de méthodologie, de modèles et de compétences qui posent les bases d’une dynamique au niveau du pôle toulousain permettant la mise en place de nouveaux projets. Cette AST assure la promotion de cette expertise toulousaine et l’approche multidisciplinaire qui s’impose pour améliorer notre compréhension de l’écosystème terrestre Arctique et pour aborder la question de l’adaptation aux changements climatiques.

Trois thématiques seront plus particulièrement abordées dans le cadre de cette AST :

  • La fonte du pergélisol : interactions entre hydrologie, végétation et cycles biogéochimiques.
  • Les « Interactions Homme-Environnement dans les Régions Arctiques » (InHERA) : ce volet correspond au projet InHERA, validé et financé dans le cadre de l’AAP « Transversalité » de l’Idex toulousain.
  • Le retrait de la banquise arctique, ses effets et ses interactions.

Les projets de l'AST Arctique

Les publications de l'AST Arctique

Actualités

Eté 2018 : expédition scientifique « La voix du pôle »  

https://www.sebroubinet.eu/